Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 15:17
Voilà. Je me suis donc rendue chez M. et Mme Marchant et là, j'ai découvert le sens du travail de mémoire pour des gens qui le pratique sans se charger de la théorie. Tout d'abord, j'ai remarqué combien ils tenaient à me communiquer des informations sur les camps de concentration et combien ces informations, travail de l'histoire, étaient précises. Leur seul outil herméneutique : le ressenti. "Là on leur faisait ça et ça : vous vous rendez compte !". Et pour eux, pour qu'on ne les oublie pas, il faut raconter leur histoire, non pas de façon générale, mais dans le détail. Oui, ce terme est important car c'est le détail qui, dans la cruauté fait toute la différence. L'organisation concentrationnaire s'est justement penchée sur le détail de la barbarie. Plus ce détail est pensé, organisé, plus la barbarie est franche et violente, pire elle est. Il faut donc des livres, encore des livres, des histoires, des récits. Les histoires des uns, et encore des uns pour n'être jamais celles des autres. Les uns dans leur singularité d'être humain : la puissance de l'humanité. M et Mme Marchant ont bien compris cela. Me voilà informée, à présent j'ai un rendez-vous important où je vais jouer un rôle essentiel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy Leblanc - dans philosophie
commenter cet article

commentaires