Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 09:25

LA MORT D'UN POETE

MICHEL SERRAULT

Michel Serrault était un poète qui ouvrait généreusement la porte des mondes. Il savait créer des genres, de nouveaux mélanges, celui par exemple où burlesque et émotion se mêlent. A l'intérieur de la farce se trouve une vérité profonde, infaillible offerte sur un plateau de télé avec toute la délicatesse que requiert la dignité. Je pense d'abord, bien sûr à la Cage aux Folles. Drôle de film pour une grande leçon d'humanité. Serrault y présente le masculin dans toute son amplitude et nous fait découvrir aussi sa profondeur : une profondeur que l'on ne regarde souvent pas. Il n'y a pas si longtemps le masculin apparaissait encore comme un idéal de virilité où les sentiments étaient gommés le plus possible, esquissés, comme en évocation. Avec la Cage aux Folles, on découvre gentiment le sentiment masculin quelqu'en soit l'intensité avec laquelle il se présente. S'il y a des féministes, Serrault était un défenseur non seulement de la masculinité mais aussi et surtout de l'humanité et de la tolérance. N'oublions pas les leçons qu'il nous a données. Par ailleurs, toujours dans le jeu de l'intensité, il a su mêler l'art théâtral à celui du cinéma ou du petit écran. Frôlant souvent la caricature de mise sur scène pour objectiver l'agir humain, il savait en lisser les contours pour les rendre réalistes. Il savait être crédible tout en jouant mais ce jeu là n'avait rien de dérisoire. Il était essentiel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy Leblanc - dans cathy leblanc
commenter cet article

commentaires